De « Un Techo » à « Um Teto »

Ci-dessous la première page de mon rapport de stage.

Une ONG latino-américaine

L’Organisation Non Gouvernementale Um Teto para Meu Pais – Brasil (en français : Un Toit pour Mon Pays, en castellan : Un Techo para Mi Pais) est une ONG latino-américaine dont l’objectif est de dénoncer et réduire la situation de pauvreté dans laquelle vivent près de deux-cent millions de personnes sur le continent sud-américain.

Son histoire commence en 1997, au Chili, lorsqu’un Jésuite, Felipe Barrios, projette de construire des chapelles au sein des quartiers pauvres de son pays avec l’aide de jeunes universitaires. Rapidement, il se rend compte que les habitants de ces zones défavorisées ont avant tout besoin d’un logement, plutôt que d’un édifice religieux. Il eut alors l’ambitieuse idée de proposer aux jeunes qui l’accompagnent de construire 2000 maisons avant l’année 2000. L’expérience fut un succès tel que l’année suivante, suite aux tremblements de terre au Salvador et au Pérou, l’entreprise devenue Organisation Non Gouvernementale (et n’ayant plus aucun lien avec l’institution religieuse qui l’a créée) commença son expansion internationale.

un-techo-para-mi-pais

Aujourd’hui présente dans 19 pays d’Amérique latine[1], l’ONG peut déjà s’enorgueillir d’avoir construit plus de 65 000 maisons de première nécessité, avec le concours de plus de 300 000 jeunes universitaires.

Un processus en trois temps

Pour autant, la construction de « maisons de première nécessité » n’est pas une fin en soi ; c’est au contraire la première étape d’un processus en trois temps. En effet, les maisons construites répondent (seulement) à une situation d’urgence (la durée de vie moyenne d’une maison préfabriquée est de cinq ans). Or éradiquer la pauvreté suppose une action à long terme.

La deuxième étape, dite d’ « habilitation sociale » consiste à réduire l’exclusion sociale au travers la mise en place de programmes de santé, d’éducation, de culture et à créer des opportunités en termes d’emploi ou de microcrédits. Les familles deviennent alors les protagonistes de leur propre développement.

La troisième et dernière étape vise à transformer, en partenariat avec les autorités, la communauté en un quartier à part entière, avec ses rues, son réseau d’eau et d’électricité, ses services publics, et ses maisons définitives.

Um Teto para Meu País : la filiale brésilienne

L’antenne brésilienne de l’ONG existe depuis fin 2006, et n’est implantée qu’à São Paulo. A moyen terme, elle devrait s’étendre à d’autres villes (telle Belo Horizonte ou Florianopolis) puis à l’ensemble du pays. Seule la première phase (la construction de maisons de première nécessité) est engagée.

um-teto-para-meu-pais

Avec 190 millions d’habitants, et un niveau de pauvreté inversement proportionnel à son taux de croissance économique, le Brésil est plus que jamais le pays de tous les contrastes.

Huitième pays au monde par son Produit Intérieur Brut (PIB) mais soixante-treizième par son niveau de développement humain (IDH), le géant de l’Amérique latine affichait en 2009 un coefficient de Gini (qui mesure les différences de revenus) de 0,518 (sur une échelle de 0 à 1), classant le Brésil parmi les dix pays les plus inégalitaires du monde[2]. La seule ville de São Paulo compte 1636 favelas et recense 625 000 personnes vivant avec moins de 1,06$ par jour[3].

Tout, au Brésil, concours au déploiement du Teto[4], qui lutte contre la pauvreté en mettant en relation les personnes ayant le plus d’opportunités (les jeunes universitaires) avec celles qui en ont le moins (les familles des favelas).


[1] Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Equateur, Guatemala, Haïti, Honduras, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, République Dominicaine, Salvador, Uruguay, Venezuela

[2] Selon l’Institut Brésilien de Géographie et Statistiques (IBGE)

[3] Selon le Secrétariat Municipal au Logement (2008)

[4] Diminutif affectif qu’utilisent les volontaires pour désigner la filiale brésilienne de l’ONG

 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s