Le bruit et les odeurs…

« Comment arrives-tu à supporter ce que tu vois ? »
_______« Tu as déjà vu un mort ? »
_____________« C’est quoi le pire truc que tu aies vu ? »
____________________« Vous devez voir de ces trucs ! »

On me demande souvent ce que j’ai vu, jamais ce que j’ai pu entendre ou sentir. Pourtant, l’odorat et l’ouïe du pompier sont aussi très sollicités…

Le bruit :

Le bruit, il commence à la caserne, lorsque retentit le ronfleur : il annonce qu’un engin va partir… Mais lequel ? Un enchaînement de sons courts et longs répond à la question : deux sons courts pour le VSAV 1, deux sons longs pour le PSE C…

On entend alors le bruit des bottes qui courent dans le couloir, puis le crissement des gars qui glissent le long de la perche. Un ange passe, le temps que le conducteur et le chef d’agrès fassent le point sur le trajet à emprunter… et c’est parti ! Le camion vrombit, le moteur rugit, et la sirène entonne sa célèbre mélodie à deux tons : piiiiimpooompiiiiimpooom…

Sur place, les tympans vibrent tantôt au son des pleurs, tantôt au son des cris de douleurs. Parfois, une voix tremblotante prononce un fébrile « laissez-moi mourir ». Et lorsque nous arrivons trop tard, le silence est corollaire du pire.

Pour ne pas voir, on peut furtivement fermer les yeux, tourner la tête, dévier le regard; l’oreille, elle, ne connait pas d’échappatoire…

Protection pompier

Les odeurs :

Ça sent le sang qui a coulé, ça sent le sang coagulé,

Ça sent le soufre, ça sent l’homme qui souffre,

Ça sent l’alcool, ça sent la vodka,

Ça sent la drogue, ça sent la coca’,

Ça sent le piche, ça sent la liche,

Ça sent le vomi, ça sent la gerbe,

Mais pas la gerbe de fleur, ça sent rarement la rose !

Ça sent la pisse chaude, ça sent l’urine séchée,

Ça sent les matières fécales, disons le, ça pue la merde !

Ça sent le désodorisant au pamplemousse par dessus tout ça,

Mais l’aérosol ne suffit pas,

Ça sent le fauve, ça sent l’homme, ça sent la sueur,

Ça sent le cirage, ça pue des pieds, ça tire-au-coeur,

Ça sent les effluves de cuisines, ça sent la brandade de morue,

Puis ça sent les pâtes parce que personne n’en a voulu,

Ça sent la moussaka, ça sent la moussaka mal digérée,

Ça sent bon le dessert qu’on n’a pas le temps d’ingurgiter,

Ça sent la Javel, ça sent l’Anios,

Ça sent l’encens, ça sent l’essence,

Ça sent le moisi, ça sent le renfermé,

Ça sent l’insalubrité, ça sent l’humidité,

Ça sent les poubelles, ça sent les déchets,

Ça sent les aliments périmés, ça sent le frigo’ débranché,

Ça sent le vieux, le bourge, le maniaque, le sportif,

A chaque étage son nuage olfactif,

Ça sent le sapin, ça sent la fin,

Ça sent la mort, ça sent la Camarde,

Ça sent le corps, ça sent le cadavre,

Ça sent la dépouille en décomposition,

Ça sent la chair en putréfaction,

Ça sent le gaz, ça sent le roussi…

Ça sent le feu, ça sent le cramé,

Ça sent le rif’, ça sent la fumée,

Ça sent le plastique brûlé,

Ça sent le pneu enflammé,

.

Et ça sent tout ça dans la même journée…

.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le bruit et les odeurs… »

  1. j’aime beaucoup ce post. Je ne sais pas, c’est… poétique… malgré tout !! 😉
    mais c’est pour le bruit des odeurs !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s