L’espace du pompier

L’espace du pompier a cela de paradoxal qu’il est aussi restreint qu’illimité.

Restreint parce que le pompier de garde, en tant qu’individu, ne peut s’éloigner de son camion et de ses collègues au risque de manquer un départ en intervention. Une simple course nécessite l’approbation du sergent de jour et le déplacement d’un engin avec son équipage au complet, de sorte à pouvoir décaler par radio si besoin était. Le trajet est alors limité au secteur d’intervention, voire au « carré des neufs » (c’est-à-dire aux secteurs limitrophes).

La plupart du temps, les sorties individuelles se limitent donc à la supérette ou au bureau de tabac situés juste en face. Le statut d’enceinte militaire ajoute au bâtiment ce sentiment de lieu fermé, limité et limitant.

Accès pompiers

A l’inverse, en intervention, le pompier est amené à évoluer dans des lieux aussi divers que variés: aucune limite, physique ou législative, ne saurait entraver son action. Si pour sauver une vie il faut casser un mur ou défoncer une porte, s’il faut pénétrer une zone normalement interdite, le pompier le fera sans hésiter.

Les pompiers construisent donc « une ville dans la ville », un puzzle géographique composé d’endroits secrets, cachés, insolites, interdits, inattendus. Un Paris que les touristes ne voient jamais, que les parisiens eux-même ne soupçonnent pas… Un monde que j’ai eu le privilège de découvrir, au moins en partie.

Le Paris des Pompiers, ce sont des lofts luxueux et des appartements insalubres, des salons privés et des toilettes publiques, des toits d’immeubles et des kilomètres de catacombes, des maisons de retraites et des cellules de garde-à-vue, des écoles maternelles et des chambres d’hôtels, des arrières-boutiques et des tunnels de métro, des locaux techniques et des squats de drogués, des lieux « interdits au public, réservés aux Pompiers »…

« C’est Paris comme on l’aime, c’est Paris libéré,
Travestis, déglingués, toxicos, remontés des entrailles de Paname…»
                                                                                            [ La complainte du Plaisancier ] 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s